Aide financière aux étudiants et étudiantes

Madame [nom du destinataire ici], [position du destinataire ici];

Je suis une étudiante/un étudiant de niveau postsecondaire à [l'institut] qui réside à [votre circonscription ira ici] et j’ai besoin de votre aide pour #ComblerLesÉcarts de l’éducation postsecondaire au Canada!

Je fais face à des difficultés importantes en ce qui a trait à l'aide financière aux étudiants. En plus des difficultés qui me touchent personnellement, la pandémie de COVID-19 a entraîné une fragilité et des difficultés financières pour de nombreux étudiants. Alors que ces derniers accumulent en moyenne 17 000 $ en dettes d’études, bon nombre d’entre nous avons été frappés par des pertes d’emploi attribuables à la pandémie, mais faisons également face à des perspectives d’emploi incertaines à long terme. Même si l’aide immédiate fournie par le gouvernement du Canada, sous la forme de la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE), s’est révélée très utile, la pandémie et les perturbations économiques qui en découlent se prolongent. Selon Statistique Canada, on pourrait observer un taux de chômage élevé chez les jeunes pendant plusieurs années et la cohorte de 2020 pourrait perdre de 23 000 $ à 44 000 $ en gains cumulatifs au cours des cinq prochaines années, ce qui rend le remboursement de leur dette d’études particulièrement difficile. Pandémie ou pas, l’aide financière directe, non remboursable, sous la forme de bourses est une méthode éprouvée pour rendre l’éducation plus abordable pour ceux et celles qui veulent poursuivre des études supérieures, mais qui n’en ont pas les moyens.

Par conséquent, je recommande que le gouvernement du Canada prenne les mesures suivantes pour #ComblerLesÉcarts en ce qui a trait à l’accessibilité et à l’abordabilité des études supérieures :

  • Maintenir les niveaux de financement de 2020-2021 de la bourse canadienne pour étudiants dans le cadre du Programme canadien de prêts aux étudiants en réaction à la COVID-19, pour ainsi doubler la bourse maximale versée aux étudiants admissibles, de 3 000 $ à 6 000 $ par année universitaire, et pour les années suivantes.
  • Élargir la déduction pour dépenses de travail à domicile aux étudiants postsecondaires canadiens obligés de poursuivre leurs études de la maison en raison de la COVID-19.
  • Augmenter le financement des programmes de bourse du CRSH, CRSNG et des IRSC sur une base récurrente afin que les bourses versées reviennent à leurs niveaux de 2011.
  • Réduire les obstacles financiers liés aux stages en élargissant la Subvention incitative aux apprentis de façon à verser une aide directe couvrant la première année de la formation en apprentissage.

L’année 2020 a été difficile pour tous les Canadiens et les étudiantes et étudiants postsecondaire du pays en savent très bien. Nous avons été durement touchés par la COVID-19. Nous sommes tous confrontés à des niveaux de stress, de dépression, d’anxiété et d’isolement social sans précédent, et les perspectives d’emploi à court terme ne semblent pas sur le point de s’améliorer. En outre, bon nombre d’entre nous sommes victimes d’une discrimination persistante et nous souffrons également des nombreuses lacunes qui affectent la prestation des services de garde et les services d’Internet à haute vitesse, en plus d’être confrontés à une réglementation complexe au moment de revenir au Canada pour y poursuivre nos études. Ces écarts ne sont pas seulement attribuables à la COVID-19 : cette dernière année a également mis en lumière des écarts qui existaient bien avant la pandémie, exacerbant ainsi les difficultés vécues par de nombreux étudiants. Vous découvrirez ici quelques-unes des difficultés que vivent mes pairs et moi : www.comblerlesecarts.ca/vitrine

Je vous invite à défendre l’ensemble des solutions que nous proposons afin de #ComblerLesÉcarts! Vous les trouverez toutes ici : www.comblerlesecarts.ca/lesfaits

Cordialement,
[nom du destinataire ici]
[votre circonscription ira ici]

#ComblerLesÉcarts est une campagne populaire visant à souligner les nombreuses difficultés vécues par les étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire au cours de cette année sans précédent. Elle est pilotée par l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE), qui est une organisation étudiante non partisane et sans but lucratif composée de 23 associations étudiantes qui représentent 275 000 étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire d’un océan à l’autre.