Emplois pour les étudiantes et étudiants

Madame [nom du destinataire ici], [position du destinataire ici];

Je suis une étudiante/un étudiant de niveau postsecondaire à [l'institut] qui réside à [votre circonscription ira ici] et j’ai besoin de votre aide pour #ComblerLesÉcarts de l’éducation postsecondaire au Canada!

Je fais face à des difficultés importantes en ce qui a trait à l'emploi pour les étudiantes et étudiants. En plus des difficultés qui me touchent personnellement, les jeunes au Canada (âgés de 15 à 24 ans) ont été durement touchés par le ralentissement économique : à preuve, le taux de chômage élevé de 27,2 % enregistré en avril 2020, par rapport à un taux pour la population générale de 13,0 %. Les emplois pour les jeunes canadiens prennent également plus de temps à revenir, puisque le taux de chômage chez les 15 à 24 ans demeure à 17,7 % alors que celui de la population générale a chuté à 8,6 %. C’est en partie parce que de nombreux jeunes canadiens, incluant les étudiants, travaillent en plus grand nombre dans les secteurs de la vente au détail et des services, qui ont été durement frappés par la pandémie de COVID-19, mais également parce que les jeunes canadiens ont généralement moins d’ancienneté sur leur lieu de travail et sont souvent les premiers à perdre leur emploi lors d’une récession. Cet écart entre les jeunes et la population générale sur le plan du chômage doit faire l’objet d’une attention et d’investissements soutenus du gouvernement fédéral.

Par conséquent, je recommande que le gouvernement du Canada prenne les mesures suivantes afin de #ComblerLesÉcarts sur le marché du travail canadien :

  • Prendre appui sur les investissements actuels dans le programme Emplois d’été Canada, le Programme de stages pratiques pour étudiants et la Stratégie emploi et compétences jeunesse afin de créer plus de possibilités d’emploi pour les étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire.
  • Créer un programme inspiré du programme Emplois d’été Canada afin d’offrir aux étudiantes et étudiants des emplois à temps partiel pendant l’année scolaire, emplois qui permettraient d’acquérir des expériences pertinentes et en lien avec leur domaine d’étude.
  • Modifier les critères d’admissibilité du programme Emplois d’été Canada pour rendre le programme accessible aux étudiants internationaux ainsi qu’aux étudiants âgés de plus de 30 ans.

L’année 2020 a été difficile pour tous les Canadiens et les étudiantes et étudiants postsecondaire du pays en savent très bien. Nous avons été durement touchés par la COVID-19. Nous sommes tous confrontés à des niveaux de stress, de dépression, d’anxiété et d’isolement social sans précédent, et les perspectives d’emploi à court terme ne semblent pas sur le point de s’améliorer. En outre, bon nombre d’entre nous sommes victimes d’une discrimination persistante et nous souffrons également des nombreuses lacunes qui affectent la prestation des services de garde et les services d’Internet à haute vitesse, en plus d’être confrontés à une réglementation complexe au moment de revenir au Canada pour y poursuivre nos études. Ces écarts ne sont pas seulement attribuables à la COVID-19 : cette dernière année a également mis en lumière des écarts qui existaient bien avant la pandémie, exacerbant ainsi les difficultés vécues par de nombreux étudiants. Vous découvrirez ici quelques-unes des difficultés que vivent mes pairs et moi : www.comblerlesecarts.ca/vitrine

Je vous invite à défendre l’ensemble des solutions que nous proposons afin de #ComblerLesÉcarts! Vous les trouverez toutes ici : www.comblerlesecarts.ca/lesfaits

Cordialement,
[nom du destinataire ici]
[votre circonscription ira ici]

#ComblerLesÉcarts est une campagne populaire visant à souligner les nombreuses difficultés vécues par les étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire au cours de cette année sans précédent. Elle est pilotée par l’Alliance canadienne des associations étudiantes (ACAE), qui est une organisation étudiante non partisane et sans but lucratif composée de 23 associations étudiantes qui représentent 275 000 étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire d’un océan à l’autre.