Discrimination en contexte d’études postsecondaires

La prévalence de la discrimination et des violences fondées sur le sexe dans les campus d’établissements d’enseignement postsecondaire au pays est troublante. Même si cette violence peut frapper n’importe qui, les jeunes femmes et les personnes transgenres sont particulièrement vulnérables : en effet, 1 femme sur 5 sera victime d’une agression sexuelle pendant ses études et près de la moitié des personnes transgenres vivront une telle agression pendant leur vie. En outre, les jeunes femmes autochtones sont particulièrement susceptibles d’être victimes de violences fondées sur le sexe, ce qui rend les campus d’établissements postsecondaires très peu sécuritaires pour des populations déjà victimes d’un traumatisme intergénérationnel. Il est temps de passer à l’action pour mettre fin aux violences fondées sur le sexe dans les campus d’établissements d’enseignement postsecondaire canadiens.

En plus des violences fondées sur le sexe, les obstacles systémiques associés à la discrimination continuent d’empêcher de nombreux groupes traités de façon inéquitable d’accéder aux études supérieures. Plus particulièrement, les étudiants autochtones éprouvent encore de la difficulté à intégrer le réseau des études postsecondaires. Selon l’Assemblée des Premières Nations, 7 jeunes autochtones sur 10 veulent poursuivre des études supérieures, mais un sondage sur le niveau d’études des Autochtones au Canada révèle que seulement 48,4 % des Autochtones ont obtenu un diplôme d’études postsecondaires, par rapport à 64,7 % chez les non-Autochtones. Les etudiantes et etudiants postsecondaire du BIPOC et LGBTQ de tout le pays se tenant debout sur leur campus pour denoncer cette discrimination systemique, it est clair qu’il reste encore beaucoup a faire pour faire de l’environement postsecondaire un lieu sur et stimulant pour tous.

Par conséquent, l’ACAE recommande au gouvernement du Canada de prendre les mesures suivantes pour #ComblerLesÉcarts entourant la discrimination dans l’accès aux études postsecondaires:

  • Créer une norme nationale pour lutter contre la violence fondée sur le sexe dans les établissements d’enseignement postsecondaire, décrivant les services de base requis sur les campus pour prévenir la violence sexuelle et soutenir les étudiantes et étudiants qui en sont victimes.
  • Veiller à ce que le projet de loi à l’étude au Parlement visant à enchâsser la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones soit adopté avant la fin de la session parlementaire en cours.