Financement en santé mentale

La santé mentale est depuis longtemps un problème pressant pour les étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire au Canada. L’enquête de 2016 de la National College Health Association auprès des étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire révèle qu’un nombre important et croissant d’étudiants éprouvent des problèmes de santé mentale et souffrent d’une maladie mentale : 44,4 % des étudiants sondés rapportent qu’au cours des douze derniers mois, ils se sont à un moment senti tellement déprimés qu’ils avaient de la difficulté à fonctionner; 13 % ont sérieusement pensé à se suicider; 2,1 % ont tenté de se suicider et 18,4 % ont rapporté souffrir d’anxiété et être traités par un professionnel. Ces statistiques alarmantes sont étayées par des recherches qui indiquent que jusqu’à 75 % des problèmes de santé mentale apparaissent pendant l’enfance, l’adolescence ou le début de l’âge adulte. Ces faits nous disent que l’aide en santé mentale est particulièrement importante pour des jeunes qui composent avec le stress d’une transition vers des études supérieures et une entrée sur le marché du travail à temps plein.

Malheureusement, la santé mentale des étudiantes et étudiants s’est considérablement détériorée avec la pandémie de COVID-19. Les étudiants et récents diplômés vivent un isolement immense, leurs perspectives d’emploi sont incertaines et ils éprouvent des difficultés financières accrues à ce moment difficile de leur vie. Selon un récent sondage mené par l’ACAE, 7 étudiants sur 10 se disent stressés, anxieux ou isolés en raison de la pandémie de COVID-19, et 75 % rapportent que la crise aura une incidence négative sur leurs finances et leur situation d’emploi au-delà de 2020. Statistique Canada indique également que le pourcentage de Canadiens âgés de 15 à 34 ans qui disent avoir une « excellente » ou une « très bonne santé mentale » a chuté de plus de 20 % depuis le début de la pandémie. Il faut en faire davantage pour #ComblerLesÉcarts en santé mentale afin d’aider les étudiantes et étudiants à composer avec les exigences des études postsecondaires et la COVID-19.

Au regard de ces tendances troublantes et des répercussions de la pandémie de COVID-19, l’ACAE recommande au gouvernement du Canada de prendre les mesures suivantes pour #ComblerLesÉcarts en matière de santé mentale pour les étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire:

  • Créer une nouvelle enveloppe budgétaire pour permettre aux provinces de réaliser des investissements ciblés en santé mentale sur les campus, dans le but de consolider les mesures fédérales sur la santé mentale des étudiantes et étudiants de niveau postsecondaire.
  • Verser un financement additionnel et à plus long terme au portail “Espace mieux-être” afin d’étendre sa portée et d’élargir son offre pour rendre les services virtuels en santé mentale plus accessibles à l’échelle nationale.