Soutien aux étudiantes et étudiants internationaux

Personne ne sera étonné d’apprendre que les étudiants internationaux ont été laissés pour compte pendant cette pandémie. Même s’ils paient des frais de scolarité beaucoup plus élevés, et contribuent ainsi 21,6 milliards de dollars à l’économie canadienne, les étudiants internationaux ont été exclus des divers programmes d’aide en lien avec la COVID-19, comme la Prestation canadienne d’urgence pour les étudiants (PCUE) et la bonification du programme Emplois d’été Canada. Ces étudiants ont été oubliés des mesures d’aide, alors qu’ils devaient composer avec des pertes de revenus, des restrictions de voyage rigoureuses et une modification complexe de la réglementation sur les permis de travail. De nombreux étudiants internationaux ont été obligés de poursuivre leur formation en ligne en plein milieu de la nuit au moyen d’une connexion Internet instable afin de ne pas mettre en danger leur parcours vers la résidence permanente au Canada, alors que d’autres sont revenus au pays et ont dû se contenter de logements de qualité inférieure pour se conformer à leur quarantaine obligatoire. Les étudiants internationaux ont besoin d’aide pour composer avec leur réalité actuelle et sans précédent.

Il est également évident que les étudiants internationaux sont un apport précieux pour le Canada : ils font profiter le pays de leurs contributions sociales et économiques pendant qu’ils poursuivent leurs études, mais également lorsqu’ils décident de rester au pays de façon permanente. Les étudiants internationaux sont des personnes hautement qualifiées et éduquées qui enrichissent les débats sur les campus et en milieu de travail, proposent une perspective interculturelle essentielle et nous sensibilisent à un plus vaste éventail d’enjeux nationaux et internationaux. Le gouvernement fédéral reconnaît ces avantages et a promis de devenir une destination mondiale de choix pour les étudiants de talent dans son récent discours du Trône. Par conséquent, il importe que le gouvernement fédéral continue d’attirer les immigrants qualifiés, incluant les étudiants internationaux, ici au Canada, et d’en faire une destination de travail et d’études privilégiée. Même si environ 60 % des étudiants internationaux ont déjà l’intention de vivre ici et de contribuer à l’économie canadienne après l’obtention de leur diplôme, il faut faire plus pour en convaincre davantage à choisir le Canada. L’assouplissement des restrictions de permis pour les étudiants internationaux qui souhaitent participer à des expériences d’apprentissage intégrées au travail et l’ouverture des programmes d’emploi jeunesse aux étudiants internationaux qui cherchent du travail seraient deux mesures très appréciables pour rendre le Canada plus attractif comme destination d’études. En outre, cela faciliterait de beaucoup la vie des étudiants internationaux actuels à un moment où ils ont grandement besoin d’aide.

Par conséquent, l’ACAE recommande que le gouvernement du Canada prenne les mesures suivantes pour #ComblerLesÉcarts relativement à l’aide aux étudiants internationaux et à l’attractivité du Canada en tant que destination d’études:

  • Modifier les critères d’admissibilité du programme Emplois d’été Canada et de la Stratégie emploi et compétences jeunesse pour rendre ces programmes accessibles aux étudiants internationaux.
  • Permettre aux étudiants internationaux d’effectuer des stages ou des stages coop (en alternance travail-études) dans le cadre de leur permis d’étude actuel, au lieu d’exiger qu’ils demandent et obtiennent un permis de travail distinct à titre de stagiaires.
  • Établir une série de subventions et de bourses accordées en fonction du mérite ou des besoins pour les étudiants internationaux et les réfugiés.